Historique

Le Syndicat au fil de l’eau … au fil du temps …

Chronologie de son évolution :

En 1949 …

Le Syndicat de NORD RIVE DROITE DU CHER a été créé par arrêté préfectoral le 15 novembre 1949. Les premières décisions et délibérations datent de mars 1950.

A cette période, sa dénomination officielle est  “Syndicat Intercommunal d’Adduction en Eau Potable de Nord Rive Droite du Cher” (SIAEP). La notion d’intercommunalité est déjà d’actualité et les communes de BRAIZE, LE BRETHON, L’ÉTELON, LOUROUX-BOURBONNAIS, SAINT CAPRAIS, URÇAY, LE VILHAIN, VITRAY et MEAULNE prennent conscience de l’intérêt de se regrouper pour dimensionner une structure qui serait amenée à gérer le développement des réseaux d’eau potable sur la région. Les communes de HERISSON, SAINT BONNET TRONÇAIS et VALLON EN SULLY quant à elles, souhaitent adhérer au Syndicat pour la gestion et le développement de l’eau potable, seulement pour leurs écarts.

De 1950 à 1963, le syndicat en est à ses débuts et ses faibles capacités financières ne lui permettent de réaliser que sept puits de captage durant cette période.

En 1964, sa construction progressive continue, les travaux de construction de la station de pompage de «Prévallon», située sur la commune de VALLON EN SULLY, débutent et les premiers travaux de création de réseaux démarrent.

En 1965, la distribution commence, une partie des abonnés au service reçoit les premières factures de consommation d’eau potable. A cette occasion, une personne dénommée «le Fontainier» est recrutée pour gérer le service à effectuer auprès des abonnés.

Au cours des années 1972 – 1976, le Syndicat poursuit son développement en recueillant la totalité du réseau des communes de HERISSON et SAINT BONNET TRONÇAIS. Il est constitué alors, à ce moment, de 11 communes adhérentes. Dans cette même période, deux nouveaux agents techniques sont recrutés pour faire face aux besoins.

En 1988, le réseau de distribution est entièrement réalisé. Tous les écarts sont desservis et le montant des travaux investis depuis de nombreuses années est de l’ordre de 20 000 000 de Francs.
La commune de VALLON EN SULLY adhère au SIAEP et lui confie, cette fois, la gestion totale de ses réseaux d’eau potable. Le syndicat est ainsi constitué de 12 communes à compter de cette même année.

Les années 1990 …

C’est à partir des années 1990 que l’évolution du syndicat va prendre une autre direction. En effet la population augmentant, et par conséquent le volume des consommations également, il fallut commencer à prévoir des programmes d’investissement en matière de renforcement de réseaux et d’extension de la zone de captage des eaux souterraines. Des puits supplémentaires, une extension de la station de pompage et la modernisation de plusieurs parties du réseau sont donc réalisés.

Dès lors, chaque année un important programme de renouvellement et de renforcement sera prévu toujours dans le but d’entretenir les réseaux et de pouvoir subvenir aux besoins des abonnés.

En 1998, la mise en place de la cartographie informatisée sur l’ensemble du territoire du SIAEP et de la télégestion entre les réservoirs tampons et la station de pompage, va permettre d’améliorer considérablement les conditions d’exploitation du réseau d’eau potable.

Les années 2000 …

En 2000, le syndicat va connaître une nouvelle étape importante dans son évolution, avec la modification de ses statuts et notamment sa transformation de SIAEP (vocation unique = eau potable) en SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple = eau potable + assainissement).

Les années de 2000 à aujourd’hui sont consacrées essentiellement à la recherche de nouvelles ressources en matière d’eau potable, à la rénovation des réservoirs et à l’amélioration des ouvrages sur la zone de captage de «Prévallon».

La sécurisation du réseau d’eau potable a également été effectuée avec l’aide du SMEA (Syndicat Mixte des Eaux de l’Allier) qui a réalisé les travaux d’interconnexion entre les différents syndicats du département afin de secourir en eau potable les habitants de notre secteur géographique en cas de catastrophe.

Début 2008 : construction d’un bâtiment technique, rénovation et extension du bâtiment administratif, recrutement d’une équipe administrative et technique pour renforcer les équipes déjà en place et pour assurer la restructuration de la collectivité, le développement du service Assainissement collectif et du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif).

Courant 2008, un logo représentatif de la collectivité et de ses nouvelles missions est créé.

Le 1er janvier 2009, le recrutement commence à porter ses fruits :

–    Les communes de HERISSON, SAINT BONNET TRONÇAIS, URÇAY, LOUROUX -BOURBONNAIS, LE VILHAIN, et VALLON EN SULLY transfèrent leur compétence en matière d’Assainissement Collectif au Service correspondant du SIVOM, soit 6 communes sur les 8 possibles,

–   Les communes de HERISSON, SAINT BONNET TRONÇAIS, URÇAY, LOUROUX-BOURBONNAIS, LE VILHAIN, VALLON EN SULLY, MEAULNE, LE BRETHON, SAINT CAPRAIS, VITRAY, L’ÉTELON et  BRAIZE transfèrent leur compétences en matière d’Assainissement Non Collectif au Service correspondant du SIVOM, soit l’ensemble des communes constituant notre syndicat.

Début 2009, création et mise en place du Service Assainissement Collectif du SIVOM dans sa version opérationnelle.

2010 marque les débuts du service communication du SIVOM par la création d’un journal annuel, format papier A4, “Le Réservoir d’Infos”.

2010-2011 : lancement de l’étude diagnostique d’Assainissement Non Collectif qui va permettre la création d’une base de données relatives à l’ensemble des dispositifs d’ANC existants sur le territoire de compétence du SIVOM.

Le 1er janvier 2011, mise en place du SPANC, Service Public d’Assainissement Non Collectif du SIVOM dans sa version opérationnelle.avec un agent technique qui lui est pleinement dédié.

Le 1er janvier 2012, la Commune de Le Brethon transfère ses compétences en matière d’Assainissement Collectif au service correspondant du SIVOM portant ainsi le nombre de communes adhérentes à ce service à 7 sur  les 8 possibles.

2012 : développement du Service Communication du SIVOM grâce à l’élaboration d’un site Internet et au recrutement d’un agent administratif polyvalent supplémentaire.

Pour le Service Eau Potable, l’évolution de la législation en matière de quantité et qualité de l’eau implique que des travaux en vue d’améliorer notamment le rendement de notre réseau soient entrepris, tout en continuant à maintenir une politique de renouvellement pluriannuel de nos installations.

Cela se traduira notamment en 2013-2014 par l’installation de compteurs sectoriels, vaste chantier qui facilitera, à l’avenir, la détection des fuites beaucoup plus rapidement et facilement, de limiter les coupures d’eau aux abonnés en cas de travaux et de réaliser une étude diagnostique du réseau d’eau potable.

2013 : création du service “Contrôle Qualité Projet” pour apporter une expertises aux différents services. Recrutement d’un agent exerçant la mission d’analyste programmiste.

2015 : l’étude diagnostique du réseau d’eau est menée à bien par un bureau d’études. Son but : définir de façon optimisée aussi bien techniquement que financièrement les programmes de travaux pluriannuels de renouvellement de conduites pour les années à venir (schéma directeur).

2015 : réorganisation des services et extension des locaux du bâtiment administratif.

2016 : remise en service du laboratoire d’analyses à la station de pompage de Prévallon.

Le 1er janvier 2017 : la commune de Meaulne fusionne avec celle de Vitray ce qui porte à 11 le nombre des communes adhérant au SIVOM.

Le SIVOM aujourd’hui :

  •   1 service proche de ses abonnés
  • 11 communes adhérentes : Le Brethon, Louroux-Bourbonnais, Saint Caprais,  Le  Vilhain, L’Etelon,   Urçay, Meaulne-Vitray, Hérisson, Braize, Saint Bonnet Tronçais, Vallon en Sully…
  • 1 expérience dans la gestion de l’eau de 70 ans ! Et dans la gestion de l’assainissement depuis les années 2000 !
  • Réactivité, capacité d’adaptation
  • 1 expérience technique grâce à des agents polyvalents régulièrement formés et des moyens opérationnels adaptés…
  • 1 syndicat qui poursuit son développement… 

Horizon 2020 !

Adhésion de Cérilly pour les compétences Eau Potable, Assainissement Collectif et SPANC, de la Communauté de Communes du Val de Cher désignée par la commune de Vallon en Sully pour la gestion de l’eau potable, de Meaulne Vitray pour la compétence Assainissement Collectif … ce qui portera le nombre de nos adhérents à 13 !